HoraireRégulier
  • LUNDI
  • MARDI
  • MERCREDI
  • JEUDI
  • VENDREDI
  • SAMEDI
  • DIMANCHE
  • sur rendez-vous
  • sur rendez-vous
  • sur rendez-vous
  • sur rendez-vous
  • sur rendez-vous
  • FERMÉ
  • FERMÉ
Coordonnées
1455 rue Fleury Est, 2e étage
Montréal (Québec)
H2C 1S3
Tél.: 514 701-5157
anthonybourgeault@hotmail.ca

À propos

Membre de l’Ordre des psychologues depuis 2011

J’offre des consultations d’évaluation psychologique et de psychothérapie auprès des enfants (à partir de six ans), des adolescents et des adultes. Les premières rencontres visent à clarifier la demande et à l’arrimer à un suivi qui puisse correspondre aux besoins de la personne qui consulte.

Généralement, une souffrance, un questionnement spécifique ou un sentiment de mal-être plus diffus se présentent comme la cause d’une première consultation. Par exemple, cette souffrance peut se traduire par l’impression de vivre répétitivement l’insatisfaction, sinon l’échec, dans l’une ou l’autre des sphères de sa vie. Parfois, elle ressemble à l’impression d’être envahi par des pensées ou des émotions fortes qui, lorqu’elles font irruption, rendent difficile de vivre le moment présent. Il arrive également que la survenue d’une épreuve ou d’une perte entraînent un sentiment de mal-être. Un tel sentiment peut aussi s’apparenter à une sensation de démotivation ou d’épuisement à travers les activités significatives de sa vie. Ou encore, il se manifeste par une tendance persistante à l’anxiété, à la déprime, au doute ou à l’irritation, qui compromet la possibilité de la joie. Les difficultés susceptibles d’inciter à entreprendre une démarche psychologique s’avèrent diverses.

L’approche psychodynamique – psychanalytique oriente mon travail. Cette approche accorde une place primordiale à ce qu’exprime spontanément la personne qui consulte et à ce qui habite sa vie intérieure. Le processus thérapeutique implique ici l’accueil et l’écoute de ces contenus qui sont exprimés. Graduellement, cette écoute ouvre la voie à la possibilité de ressentir des sentiments laissés dans l’ombre de l’expérience consciente. Elle favorise aussi la possibilité d’interroger et de comprendre des parties de soi (réactions, attitudes, comportements, émotions, fantaisies) face auxquelles la personne qui consulte se sent dépourvue ou dépassée. En tant que psychologue et psychothérapeute, mon travail consiste d’ailleurs à aménager une relation de confiance, un espace à l’écoute qui soutient la curiosité envers soi-même, dans le respect du rythme de chacun.

Auprès des enfants, le travail que je propose prend la forme d’une thérapie par le jeu. Durant ce travail, les enfants sont libres de s’exprimer non seulement à partir des mots, mais également à partir du matériel mis à leur disposition de façon à favoriser la communication (par le dessin, le bricolage, ou autres jeux). En parallèle à la thérapie par le jeu, des rencontres ponctuelles avec les parents se révèlent souvent utiles afin de les accompagner vers une compréhension autrement éclairée du vécu affectif de leur enfant et de leurs attitudes parentales. Auprès des adolescents et des adultes, le travail proposé prend davantage la forme d’une thérapie par la parole. Ainsi, durant ce travail, la personne est invitée à dire ce qui vient à son esprit, librement et simplement.

La souffrance qui mène à la consultation est généralement le premier sujet que nous explorons ensemble, le thème qui occupe les premières rencontres. Néanmoins, il arrive qu’au fil du temps, en suivant le mouvement de ce qui s’exprime spontanément, nous en venons à nous intéresser à d’autres dimensions du vécu de la personne qui consulte. La souffrance actuelle peut alors mener à revisiter des relations passées, ou d’autres préoccupations liées au présent mais demeurées inaperçues. Parfois, et paradoxalement, ce qui alimente l’exploration de soi se manifeste plutôt par une forme d’inhibition, par une difficulté à exprimer, par le sentiment que les mots et l’inspiration manquent, ou encore par l’impression qu’il n’y a rien à dire ou que tout a été dit. Il est aussi du travail de la psychothérapie de faire une place à ces moments où la parole s’épuise et se heurte à un mur, pour peut-être construire à partir de ces silences, les surmonter, et enfin mieux se connaître.